Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 23:00
Il a neigé toute la journée d'hier et une bonne partie de la nuit...
9h, le réveil est un peu difficile ce matin mais la vue sur le lac gelé de Gérardmer nous rappelle aux vertiges de la nature. La neige a recouvert le moindre plis du relief.
Ce manteau blanc qui te sied si bien fait renaître en nous le désir de découvrir ton massif.
PE et Renaud qui préfèrent l'agitation des pistes, le frisson de la glisse et les files d'attente aux remontées mécaniques me déposent au stade de Biathlon de la Ténine, point de départ de ma randonnée raquette du jour. Il est 10h30.
Contrairement au circuit d'hier, celui-ci est beaucoup plus fréquenté. Plusieurs groupes s'affairent sur le parking à chausser leur paire de raquettes.
Le départ de la randonnée de la Ténine est situé à 860m d'altitude, le circuit fait 6 kms. Il est annoncé pour une durée de 3h30 (compter plutôt 2h à 2h30 sans arrêts). Il est balisé à l'aide de petite pancarte représentant des raquettes annotées par le chiffre 1.
Le chemin s'enfonce très vite dans la forêt et s'élève par une pente assez forte. Je ressens très vite les excès de la veille au soir. l'ascension engendre une forte dépense énergétique et j'ai du mal à supporter mon manteau de ski, j'aurais dû opter pour un simple coupe-vent par dessus mon polaire.
J'aperçois en contrebas le lac de la Tétine. Ce lac est un barrage articficiel qui servait à alimenter les usines de la vallée en électricité.
les chutes de neige de la veille ont profondément modifiés le paysage. Les arbres sont engourdis, gelés et enneigés, les sapins sont soupoudrés,  des empreintes d'animaux parsèment ici où là les espaces de neige inviolés qui bordent le sentier, quelques sculptures  éphémères de givres et de glaces participent à la beauté des décors. Seul le crissement de la poudreuse sous mes raquettes romp le profond silence des lieux. Le chemin se rétrécit, je me fraye un passage parmi les branches. Cet endroit à une allure féérique à la limite du réel... Il m'est bien difficile de trouver les mots pour décrire avec justesse ce décor somptueux, cadeau des dieux : un petit coin de paradis ici bas.
Je m'arrête quelques instants avec l'envie de stopper le temps et je profite de la plénitude qui m'est accordée.
Je suis rattrapé par Olivia et Benoit, un jeune couple qui partage la même passion que moi de la rando et de la photo. Une rencontre riche, éblouissante. Nous faisons un petit bout de chemin ensemble et atteignons à 1170 m la chaume des Champis. Le ciel est gris et bas, la visibilité est réduite. Nous n'aurons malheureusement pas la chance d'apercevoir au loin la chaîne des Alpes.
Nous entrons dans le petit refuge de la chaume du champis... nous partageons le café sorti de la thermos d'olivia.
Je quitte alors le couple d'amoureux et engage la descente. Je retrouve le stade de biathlon de la Ténine à 13h20. Il est encore tôt, j'enchaîne sans attendre un deuxième circuit aux caractéristiques plus tranquiles : le circuit en double-sens du lac de LISPACH (4 kms aller-retour)
Ce circuit est très facile et s'adresse à tous. On peut l'emprunter en famille avec les enfants pour découvrir les joies de la randonnée en raquettes. Il est jalonné de pancartes portant le N° 2.
Je gagne assez rapidement le lac par un sentier qui longe la D34C. Je franchis un petit tunel qui passe sous la route et qui me mène au lac de LISPACH. Quelques écriteaux parsemés autour du lac nous renseignent. Le lac est recouvert en partie par une tourbière fixe et par des tourbières flottantes. Ces tourbières accueillent des plantes comme la Drosera ou la linaigrette. Mais toute cette flore passe l'hiver sous le manteau neigeux et refera son apparition aux premiers rayons de soleil du printemps. Aujourd'hui, le lac n'est qu'une étendue de neige. J'effectue le tour du lac en empruntant un petit sentier côtier jusqu'à la cabande d'accueil du domaine nordique de La bresse-Lispach. je poursuis le tour du lac en longeant les pistes de fonds puis j'atteinds les pistes de skis alpins. Je rejoins alors le petit tunnel qui passe sous la d34c et engage le retour vers le stade de biathlon de la Ténine.
15h05, je vagabonde encore dans la neige et j'inscris avec l'un de mes batons, les mots qui expriment ma joie, mon amour à parcourir et découvrir ton massif dans des randonnées hivernales.

Lien vers l'album photos
Randonnée raquettes Bresse-Lispach vosges Randonnée raquettes Bresse-Lispach vosges


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elise 05/03/2012 23:09

Un peu plus de 3 ans après votre passage, nous nous y sommes engagés à notre tour. Fin d'hiver oblige, le passage s'est voulu moins féérique, avec des trous de neige par endroits ou au pied des
sapins...
En revanche je reconnais très bien le descriptif et la montée qui nous a laissé.

Philo 06/03/2012 19:39



Il est vrai qu'il avait beaucoup neigé la veille ;-) et le manteau neigeux donnait au lieu ce caractère qui m'apparût féerique... Merci pour votre commentaire....  Il y a tant de pages
blanches à colorier un peu partout...Je vous souhaite de beaux moments de grâce et de partage... Bon vent !