Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 23:15
Nous avons tiré l'itinéraire de cette randonnée du livre "Les plus belles randonnées des vosges - Edition Glénat" de Jérôme et Anne Renac
Le col de la Schlucht est l'un des plus fréquentés des cols vosgiens. Il relie les vosges lorraines à l'alsace et a toujours été un axe de passage important. Il marquait autrefois la frontière franco-allemande et il fût emprunté  par de nombreux contrebandiers qui faisiaient transiter café, alcool, bétail d'un côté à l'autre de la frontière. De nombreuses bornes frontières marquées d'un F et d'un D jalonnent d'ailleurs encore la crête.
Alex et moi décollons à 6h précise de Troyes pour rejoindre la Schlucht et revivrece sentier des contrebandiers.
Nous garons la voiture sur le parking du col de la Schlucht et entamons le parcours autour de 10 h. C'est Alex qui nous guide carte et GPS en main.
L'itinéraire débute à droite de l'hôtel-restaurant le Tétras et commence par une rude ascension de 20 minutes. Des monticules de neige parsèment ici et là le chemin pierreux. Nous sommes sur le GR5 balisé rectangle rouge.
En haut de la côte, nous prenons à droite la direction de Hirschsteine par escaliers balisé triangle jaune qui nous mène au belvédère du Spitzenfels et profitons quelques instants de la vue panoramique et des tours rocheuses qui veillent sur le col de la Schlucht.
Nous suivons le sentier triangle jaune (Hirschsteine) sur près d'un kilomètre et entamons la montée vers Hirchsteine. Un curieux passage dans une fissure rocheuse nous donne accès à cette magnifique étendue rocheuse.
Après quelques dizaines de mètres sur un sentier de vertige muni de cables, nous nous retrouvons dans une gorge et entamons l'ascention de l'impressionnant promontoire rocheux des Hirschsteine grâce à un escalier métallique.
En haut, nous abondonnons quelques instants notre sentier pour suivre un flèchage menant à un belvédère. Nous revenons sur nos pas, continuons le chemin triangle jaune qui rejoins un chemin marqué rectangle bleu que nous prenons à droite en direction de refuge de Schupferen. Nous suivons maintenant un balisage disque jaune et longeons la tourbière de Missheimle au pied d'une impressionnate falaise rocheuse.  Le chemin rejoint le col et descend vers le télésiège jusqu'à la ferme auberge de Seestaedtle. Le ciel bien clair jusque là se couvre dangereusement et nous entendons au loin un premier coup de tonnerre.
Nous nous engagons dans la forêt par un petit sentier disque jaune indiquant la direction du lac vert, traversons un ruisselet et rejoignons un large chemin marqué d'un chevalet jaune. Nous prenons à gauche direction Lybruch et nous nous élevons en forêt par un sentier en lacets au dessus du lac vert. C'est tout en haut de la pente que nous profitons d'une vue panoramique sur le lac.
Nous récupérons un chemin de GR balisé rectangle rouge que nous suivons à gauche en forêt. Nous nous arrêtons en ce lieu pour avaler rapidement un sandwich. Le tonnerre gronde. Il se rapproche.
Le sentier débouche du bois sur une sente à gauche qui mène à un belvédère qui nous offre une très belle vue sur le Tanet et le petit ballon. Alex s'allonge quelques instants dans l'herbe tendre à côté d'un petit champ de myrtilles.
Les premières gouttes de pluie se font sentir. Nous prenons le sentier de crête qui longe la tourbière et monte au sommet rocheux du Tanet (1292 m). La pluie devient plus dense. ALex se couvre des pieds à la tête d'un Kway. Nous avançons vers un ancien abri militaire quand le tonnerre se fait plus proche. Nous sommes rattrapés par l'orage !
Nous accélérons le pas. Mieux vaut ne pas s'attarder sur la crête par temps d'orage. Nous rejoigons les Hautes Chaumes. Quatre randonneurs ont adoptés une position de survie en cas d'orage en montagne. Ils ont réduit autant que possible la surface de contact entre le corps et le sol en s'enroulant sur eux-même : Accroupis, la tête rentrée entre les épaules, les genoux fléchis, pieds et jambes joints et mains sur la tête.  Ils ont abandonnés leurs sacs à dos et leurs batons métaliques à quelques mètres de là.
Ils sont un peu trop près l'un de l'autre et n'ont pas isolé leurs pieds du sol ruisselant.
Nous hésitons un instant sur la marche à suivre quand un éclair déchira le ciel et le tonnerre retentit en écho.
Voilà un dilemene : courir sous l'orage n'est pas conseillé (en plus je suis plus grand qu'Alex) mais en même temps, la crête est la plus mauvaise position en cas d'orage, Alex qui a compté les secondes entre l'éclair et le coup de tonnerre m'assure qu'il est à près d'1km derrière nous.
Nous fuyons la crête à grandes enjambées. les pierres sont glissantes, Philo chute lourdement. Bilan deux ématomes à la main gauche et sur le genou droit.
Nous avons rejoins l'ensemble rocheux des Wurzelstein, nous nous sentons plus à l'abri ici. L'orage gronde toujours mais il est toujours derrière nous. Nous terminons le parcours au pas de course et rejoignons le col de la Schlucht.
Nous faisons halte à Gérardmer où nous prenons quelques photos témoignant de la fête des jonquilles de la semaine passée et prenons un rafraichissement en terrasse mais l'orage nous a suivi. Des trombes d'eau et de grêles se déversent sur Gérardmer dans un décor chaotique. La terrasse se transforme en capharnaüm.
Une bonne journée, des décors somptueux, de belles sensations sous l'orage... un seul regret, ne pas avoir pu profiter de quelques moments de repos allongés là haut dans la lande sommitale.

Les données de la rando
distance : 12,5 kms
temps de déplacement : 3h02
temps arrêté : 1h04
Moyenne en déplacement : 4,1 km/h
Vitesse max : 13,2 km/h : pour fuir l'orage !
Altitude max. : 1299 m
Dénivelé : 646 m

Les photos de la rando

Col-de-la-Schlucht Col-de-la-Schlucht

Partager cet article

Repost 0

commentaires