Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 19:40

Après quelques mois de randonnées pédestres familiales, je renoue aujourd'hui avec un circuit beaucoup plus

physique : le fabuleux circuit des 25 bosses. A l'ouest de la forêt de Fontainebleau dans le massif des trois pignons, ce circuit permet de s'exercer aux longues marches dans des zones montagneuses.

Le paysage est grandiose. Les forêts de pinèdes se mélangent aux bouleaux et aux chênes. Des amas de grés sont disséminés tout au long de parcours. On croise ici ou là des océans de sable blanc.

Long de 17 kms, cumulant 837 m de dénivelé positif répartis sur 25 bosses, ce circuit est d'un niveau difficile.

  L'objectif pour moi, est de préparer sérieusement mon périple de Novembre : Un trek qui va me mener de Amman à Aqaba en passant par la réserve de dana et le désert pourpre de Wadi rum.

C'est la troisième fois que je parcours les 25 bosses. Mais cette fois, c'est en solitaire et sans appareil photos.

Je me gare comme d'habitude sur le parking de la croix Sainte Jérome à Noisy sur école. A 300 m du parking, au carrefour des trois pignons, une double flèche rouge indique la direction du circuit des 25 bosses. Je prends le chemin à ma gauche pour parcourir le circuit dans le sens des aiguilles d'une montre.

Malgré mes crampes d'hier suite à 1h30 de nage, je mes sens en pleine forme.

J'ai un sac à dos d'un peu plus de 15 kg. Une poche à eau de 2 litres et une pipette... Je compte bien donner tout ce que j'ai.

Je pars à vive allure et rejoins rapidement le sommet de la roche au four, puis celui de la justice de Chambergeot... Je m'arrête quelques instants pour profiter du point de vue... Je distingue au loin des derniers pignons du parcours... Je ne m'attarde pas et entreprend la montée vers la platière des Marchais. Le parcours est parfaitement balisé. Les marques rouges ont d'ailleurs été fraichement repeintes. A certains endroits, il y en a tous les mètres de façon à ce que l'on ne s'éloigne pas du circuit, ce qui permet de préserver la végétation.

Arrive ensuite le pignon des maquisards surplombé par le monument de la résistance. Les blocs de grés sont de plus en plus imposants. Certains ont des formes étranges.

J'avale les bosses de la maison Poteau et attaque sur un bon rythme les bosses du domaine des rochers des gros Sablons.

Le parcours est plus difficile à cet endroit. Il faut lever les jambes... A certains moments, je m'aide de mes mains... Certains passages sont très étroits... J'ai du mal à passer avec mon sac à dos.

Dans la montée de la 9ème bosse dans des escaliers naturels formés par des racines d'arbres, je croise en contre sens un groupe d'ados en pleine course d'orientation. Ils disposent de la carte du massif des trois pignons et doivent joindre différents points de rencontres. Ils cherchent le rocher de la tortue. J'ai à peine le temps de leur dire que c'est dans l'autre sens et qu'ils doivent suivre les marques rouges et qu'il ne peuvent pas le rater... Les voilà partis au pas de course dans la montée. Je peine à les suivre. Je ne les distingue bientôt plus... Quelle santé !

Je pousuis le chemin jusqu'au cimetière des ânes et joins le rocher de la tortue. Les jeunes ne sont pas là.

j'entreprends la montée de la 14ème bosse : la grande Montagne plus difficilement. J'ai engloutis mes deux barres de céréales... je n'ai plus rien à grignoter

je rejoins le croisement du rocher du potola... J'hésite... je continue le circuit traditionnel vers le potola où je prends la variante vers le diplodocus.  j'ai un peu mal dans le bas du cou et je sens déjà quelques douleurs aux quadriceps. Tant pis, je suis là pour faire le circuit omplet... Direction, les jardins du daïla lama, le rocher de la cathédrale et le terrible pignon 118,4, le rocher cailleau et J.A. martin. Je suis à plat... je n'ai plus rien à manger... Il me reste 7 ou 8 bosses.

Je m'arrête 10 minutes pour soufller... J'ai le palpitant qui s'emballe... Je dois réduire le rythme.

Je ne rappelais plus que c'était si difficile. Quand je pense que certains le boucle en courant en 2h30 !

Je continue plus difficilement le parcours... Je fais fuir une multitude de lézards et même une vipère sur laquelle je faillis déposer le pied.

Mon rythme n'est plus le même, je peine à lever les jambes et je sens la fringale qui me guette.

Je contourne  le mont Pivot pour me préserver et jette mes dernières forces dans l'ascension du rocher du guetteur qui m'achève.

J'ai le souffle coupé, mais surtout les jambes qui ne répondent plus. Hypoglicémie... Je regrette de ne pas pas avoir mangé une bonne platrée de pâtes hiers soir et de ne pas avoir amené plus de barres de cérales ou un casdale.

Je chute dans la descente. Et un hématome sur le tibia.

J'ai faim mais je m'encourage pour gravir laborieusement la dernière bosse : le rocher de la souris.

4h16 de marche

48 min d'arrêts cumulés.

Je suis complètement cassé. Le poids du sac à dos, le rythme trop élevé du départ, le manque de sucre... surement un mix de toute cela.

Il est 15 h... il faut que je mange... Je reprends la route et m'arrête au Mac Do de Montereau où j'avale un Mac Deluxe avec un grand verre de coca et un Mac Fleury.

Bref... Une superbe journée d'Automne dans un havre de paix... Mais encore beaucoup de travail pour préparer mon trek.

Lien vers d'anciens albums sur le circuit des 25 bosses

Circuit des 25 bosses forêt des trois pignons Circuit des 25 bosses forêt des trois pignons
Circuit des 25 bosses Fontainebleau Circuit des 25 bosses Fontainebleau

Partager cet article

Repost 0

commentaires