Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 21:02

L'album photos

 

  Ville de Troyes Ville de Troyes

 

Le fil de la balade

 

Villedetroyes 010Une petite balade en solitaire pour redécouvrir ma ville natale de Troyes, pour flâner dans ses petites rues pavées et profiter de la beauté des maisons en pans de bois et de ses hôtels particuliers du XVIème siècle.

Ma promenade débute dans le quartier vauluisant, rue de la synagogue... L'occasion de découvrir l'église Saint Pantaléon (XVI-XVIII) de l'intérieur. Je vis en bon voisinage depuis maintenant un an avec certains de ses locataires qui roucoulent à mes fenêtres mais je n'avais encore jamais pénétré dans l'enceinte de l'édifice.

En face de l'église se trouve l'hôtel Vauluisant : cet ancien hôtel particulier, hôtellerie des moines cisterciens de l'Abbaye de Vauluisant. Il accueille aujourd'hui deux musées : musée de l'art troyen au XVIème et le musée de la bonneterire (une activité qui a fait la réputation et la richesse de troyes et de sa région)

J'emprunte la petite rue pavée Vauluisant et rejoins la rue Turenne. Un peu plus loin, sur la droite, je remonte sur quelques mètres la rue Viardin pour prendre sur ma droite la rue François Gentil. J'aime bien cette petite rue. J'utilise souvent son ambiance pavée et ses maisons en pans de bois comme décor à des photos de couples de mariés. Je remonte la rue et tourne à droite, puis à gauche pour rejoindre le passage couvert cour Doué et la bourse du travail.

J'emprunte alors la rue de la monnaie en direction de la rue Champeaux et je pénêtre dans la cour du Mortier d'or avec son puits et sa façade en pans de bois. J'en ressors par l'incontournable ruelle des chats. Ici les maisons se joignent par les toits ce qui procure une atmosphère particulière, mystérieuse.

Je continue dans la rue des chats, je passe le restaurant gastronomique : la Mignardise, et emprunte la rue de la Madeleine vers  l'Eglise Sainte Madeleine (XIIème - la plus ancienne église de troyes). Je pénètre dans son jardin : le jardin des innocents (en fait, un ancien cimetière réaménagé). Je m'assieds quelques instants sur une petite chaise de bois pour m'imprégnier de l'ambiance du lieu puis reprends ma route, direction le théâtre de la Madeleine. Je traverse le parc du jardin du rocher là où trône le kiosque à musique. Je coupe la rue Gambetta et rejoins le parvis de la médiathèque. son architecture moderne vitrée contraste avec le caractère médiéval des ruelles que j'ai traversées jusqu'à présent.

Je regagne le centre ville et la rue Paillot de Montabert pour retrouver les rues pavées. Je passe "Le bougnat des pouilles", "la pizzeria chez pino"... deux établissements dans lequel j'ai usé, comme tout troyen, mes fonds de pantalon, puis la maison du boulanger. Au rez de chaussée, se trouvait la maison d'un boulanger, d'où son nom. Une poulie accrochée sous le toit permettait de monter les sacs de farine au grenier. Aujourd'hui, c'est le centre incontournable de la vie culturelle à Troyes.

La tourelle de l'orfèvre, située rue Champeaux, se dresse devant moi. Edifiée entre 1578 et 1618, elle est typique de l'architecture troyenne.

Je descends la rue Champeaux. Les terrasses des nombreux cafés et restaurants, habituellement très peuplées, sont désertes. Il est vrai que le temps, bien frais en ce début de mois de mai, n'est pas très favorable à la fréquentation des terrasses.

Place Israël, l'hôtel de ville de Troyes, quelques clichés des maisons en pans de bois de la rue Emile Zola, et je m'engouffre dans la rue Urbain IV en direction de la place Vernier et de la basilique St Urbain. La basilique St Urbain a été construite en mémoire du pape troyen Urbain IV (1185-1264). Il était le fils d'un cordonnier troyen dont l'échoppe aurait été situé à l'emplacement actuel de la basilique. 

Je passe la préfecture de l'Aube et son bassin, là où demeure la fameuse péniche, qui cherche un acquéreur depuis plus de dix ans.

Je poursuis par la rue Linard Gonthier. Ce quartier a beaucoup évolué avec la vie étudiante. Je suis surpris par la vue de constructions que je ne soupçonnais pas à cet endroit.

Je rejoins ensuite la cathédrale gothique Saint Pierre- Saint paul, en passant par le charmant petit square des trois Godets.

Je gagne la rue de la cité, rejoins le marché des halles, regagne l'hôtel de ville, puis remonte la rue Mollé jusqu'à l'office du tourisme.

Je termine ma promenade par deux lieux incontournables de Troyes dans lesquels je réalise régulièrement des prises de vues de mariage.

La cour intéieure du Lion Noir. Cet hôtel construit au XVIème par un riche commerçant. La décoration de sa façade de type renaissance est unique, ce qui lui vaut d'ailleurs son inscription à l'inventaire des monuments historiques .

La maison de l'outil et de la pensée ouvrière : construit en 1560, elle a été restaurée par les compagnons du Devoir du tour de France à partir de 1969. Ce musée abrite une bibliothèque de 35000 livres dont les deux tiers concernent les métiers manuels et est le plus grands musée d'outils de façonnage à mains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NELLY TORELLI 28/01/2015 00:33

Bonjour, je consulte toutes les rues du vieux TROYES, la ville et ses environs, je suis troyenne, j'y ai passé 25 ANS de ma vie, et je suis toujours à la recherche de ma rue là où je suis née ( rue FRANCOIS GENTIL au N° 16) , j'ai trouvé de nombreuses photos de cette rue mais aucune qui date des années 60, en effet je l'ai quitté en 1966, et je n'ai aucune photo de cette époque. J'ai correspondu quelques fois avec M JACQUES SCHWEITZER qui a eut la gentillesse de m'apporter des éléments mais rien de cette époque et je suis sûre que quelque part il doit y avoir une ancienne vue ne serais-ce qu'au moment de sa réhabilitation ils ont bien du prendre la photo de la rue AVANT et APRES. Cette rue a été choisie sur l'affiche qui a servit de pub pour la réhabilitation du vieux TROYES et l'intitulé était TROYES A DE L'ALLURE, quelqu'un doit bien s'en souvenir. J'avais fais des recherches sur cette rue, auparavant cela remonte assez loin elle s'appelait la rue de LA CLEF DE BOIS, un titre de 1614 mentionne la maison où pendait l'enseigne (La Clef de Bois), et au moyen âge elle se nommait rue DE MONTPELLIER parce que les négociants de cette ville y avaient leur établissement au temps des foires, au XIIIeme siècle les marchands de BARCELONE, DE LERIDA, descendaient dans le même quartier. Si quelqu'un lit mon message et qui a en sa possession une vieille photo des années 60 qu'il me fasse un petit signe ce serait gentil, ou peut-être saura-t-il où s'adresser chez un vieux libraire, bouquiniste ou bien brocanteur de vieux livres, je réside à Marseille depuis quelques années et depuis que j’ai quitté TROYES je n’y ai plus de repères, alors qu'il me désigne quelques adresses où m’adresser, merci et à bientôt d'avoir des réponses à mes demandes. Nelly

R 29/05/2010 18:57


Philippe,...si notre "roulotte" se décide enfin à éviter nos montagnes en mettant le cap sur des contrées que nous avons eu le grand tort d'ignorer jusqu'à présent...je te promets que nous saurons
réparer cette anomalie...
J'implore tous ceux qui sont chargés de me maintenir en vie ,de veiller à ce que ce projet puisse un jour devenir réalité..."Quitusais" n'ignore pas que je suis un sujet persuadé d'être ...en
sursis...et c'est ballot!
A bientôt...ailleurs...avant
R


R 26/05/2010 10:46


...Philippe, ton reportage-photo a le grand mérite de nous faire pénétrer véritablement au plus profond de l'Ame de ta belle ville...
Il me faudra aller la sonder un jour...une manière comme une autre d'ajouter de la vie à ce jour...ce qui reste, et tu le sais, nettement plus aisé que d'ajouter un jour à sa vie
Amicalement...RD


Philo 26/05/2010 17:48



Bonjour Robert et merci pour ton commentaire...


Il est plus essentiel de mettre de la vie dans ces années plutôt que des années dans sa vie... Si tu passes un jour à troyes, tu seras le bienvenue chez moi.


Amicalement


Philippe