Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 19:30
hohneck-065Caractériqtiques de la rando
Distance : 9kms
Durée : 3h
Dénivelée : Col de la Schlucht (1139m) - Hohneck (1364 m)
Carte IGN : TOP 25 - 3618 OT
Balisage : rectangle rouge - GR5

Difficulté : assez facile avec précautions (vents et brouillards fréquents, certains sentiers interdits l'hiver pour cause d'éboulements et d'avalanches)


Album photos de la rando
L'ascension du honheck en raquettes à neige L'ascension du honheck en raquettes à neige


Le fil de la rando
11h30... Il a neigé toute la nuit et le brouillard enveloppe le col de La Schlucht mais les prévisions météo locales annoncent le retour du beau temps pour le milieu de la journée.
Nous nous engagons sur le sentier du GR5 (rectangle rouge) qui, près de la chapelle, monte dans le sous-bois à flanc de montagne vers le hohneck.
Nous zigzaguons parmi la hêtraie sommitale. Un écriteau indique un belvédère offrant une vue imprenable sur le Montabey... Il est malheureusement impossible de distinguer quoi que ce soit dans ce brouillard. Nous poursuivons notre chemin et débouchons sur une petite clairière. La neige, qui s'est accumulée là en couche épaisse, nous fait l'effet d'un gros plat de crème chantilly. Nous ne résistons pas à l'envie de nous y plonger.
1,400kms 26' de marche : Nous atteignons, un plus haut, les chaumes des trois fours et longeons une piste de skis de fonds. Nous sommes au plein coeur d'une purée de pois.
Nous poursuivons le GR5 dans un petit bois qui nous mène à la crête. On n'y voit rien. Nous ressentons le froid et le brouillard est de plus en plus épais.
3kms200 52' de marche : Nous croisons un couple d'Alsacien qui préfère renoncer à l'ascension par précaution. Il est vrai que nous n'avons aucune visibilité et que nous devons être très proche  des falaises abruptes de la Martinswand... Là, les corniches de neige ne demandent qu'à céder sous le poids d'un randonneur.
Nous avonçons prudemment en longeant les piquets qui doivent border le chemin. Je me retourne continuellement afin d'apercevoir la silhouette de Céline dans l'épais brouillard.
Nous sommes dans la tourmente. Le vent se déchaîne. Arc-boutés, gelés, cinglés par les rafales qui soulèvent des tourbillons de poussières de neige, nous progressons difficilement sur la crête.
3kms480 1h01' : Nous atteignons le col de Falimont qui culmine à 1297m. Les panneaux indicateurs sont hérissés de banderoles de glaces... Je passe un coup de gant pour faire apparaître la direction du Hohneck.
4kms200 1h12' de marche : La silhouette de l'hôtel du sommet du hohneck apparaît enfin...
Mais le vent ne connait aucun répit. Je peine à atteindre la table d'orientation qui se découvre brusquement.
Le vent et le brouillard accentuent la sensation de froid. Pour éviter l'engourdissement, nous quittons rapidement le sommet avec le regret de ne pas avoir pu profiter du magnifique panorama sur tout le massif des vosges et de ne pas avoir pu observer de chamois nombreux en ce lieu. Ce sera pour une prochaine fois.
6kms 1h48 de marche : le brouillard s'effiloche enfin.... Au loin maintenant, le chalet du hohneck réapparaît pour disparaître de nouveau l'instant d'après. Le ciel se dégage sur l'imposant cirque de Frankenthal ; les rochers et les falaises de la Martinswand apparaissent comme par magie. Nous profitons de cet accalmie du temps pour contempler ce majestueux massif de granit aux parois vertigineuse que les alpinistes abordent avec respect.
Le ciel se pare maintenant de bleu et me donne l'envie de ressortir l'appareil photo. Les sapins royaux couverts de givre et de neige forment des batteries de meringues et apportent une touche de féérie dans le paysage.
Nous regagnons la chaume des trois fours où de nombreux touristes s'adonnent aux plaisirs de la glisse en luge ou en skis de fonds.
Puis nous traversons de nouveau le bois de hêtres en direction de la Schlucht. Nous faisons halte au petit belvédère. Notre regard plonge sur les parois abruptes du Montabey, où s'aggripent des sapins. Au milieu de ces pentes raides s'accroche le plus beau chemin des Vosges, le mythique sentier des Roches.
9kms120 2h40 de marche effective à 3,4km/h de moyenne. nous regagnons le parking du col de la Schlucht.

Un petit livre gratuit : Mille secrets, mille plaisirs, mille précautions
Lien vers un petit livre électronique offert par voges-rando.net avec notamment des conseils et précautions à prendre en montagne
link


Partager cet article

Repost 0

commentaires

RD 01/03/2010 18:52


si je comprends bien,...Philippe, ce fut le...Hohneck plus Ultra?....


Philo 05/03/2010 12:41


Fouler le territoire des fées.... Arpenter le chemin jusqu'au sommet dans la tourmente des vents et du brouillard... Le nec plus ultra... Bien vu Robert !