Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 22:43

Connemara A-074

L'attraction si forte qu'exerce la nature Irlandaise tient sans doute de l'effet de surprise quasi permanent provoqué par les caprices du temps et par les jeux constants de la lumière.

Grisaille et ciel bouché, rafales de vent, grêle, rais de lumière qui déchirent les nuages et font reluire un coin de nature ici ou là...Le ciel n'a jamais dit son dernier mot en Irlande.

La région du Connemara, sur la côte ouest, porte bien son nom. Le ciel qui s'y donne en spectacle, célèbre chaque jour, les noces de la terre et de l'eau.

C'est au coeur de ce grand espace sauvage que notre équipe de trek va cheminer durant une semaine.

 

 

 

Lien vers les albums photos

  Irlande-Connemara---inagh-Valley-killary-fjord Irlande-Connemara---inagh-Valley-killary-fjord

Irlande---Connemara---Glassilaun Irlande---Connemara---Glassilaun

Irlande---Connemara---Inish-bofin Irlande---Connemara---Inish-bofin

Irlande---Conemara---Roundstone Irlande---Conemara---Roundstone     

 

Le fil du trek

 

Connemara A-024Connemara A-053Connemara A-080Connemara A-151Connemara A-185

 

La région de l'Inagh Valley et du Fjord de Killary   (Jours 1 et 2)

 

De leenane, situé au bord du fjord de killary Harbour, nous partons parcourir la tourbière sur les hautes chaines de collines qui domine l'Inagh Valley hors des sentiers battus. Dans le Connemara, il n'y a quasiment pas de sentiers balisés nous signale Franck. Toute balade commence d'ailleurs par une sorte de transgression  : escalader une barrière, franchir une clôture ou un muret. Il est curieux et amusant de passer ces frontières toutes aussi improbables l'une que l'autre.

 

Le vent souffle en tempête. Les rafales dépassent les 100km/h et c'est au prix de gros efforts que nous progressons têtes baissées en essayant de nous maintenir debout. Les moutons, imperturbables, continuent de brouter l'herbe rase des collines et des prés.

 

Le ruisseau que nous devons traverser maintenant est plus impressionnant que ne l'imaginait notre guide. Il nous faut déchausser pour le franchir. L'information à peine digérée, voilà que le ciel nous tombe sur la tête. De la grèle s'abat violemment sur nos crânes. Vite !!! la cape de pluie !!! Mais revêtir une cape de pluie par tempête, c'est comme essayé...... je regrette de ne pas avoir apporté ma veste Goretex 3 couches.

 

Détrempés, nous franchissons une nouvelle clôture et attaquons la rude ascension d'une colline balayée par de violentes rafales de vent. Monique pour ne pas s'envoler s'agrippe au bras de Jean-pierre.

 

Nous marchons dans la plaine de tourbière. Nos pieds s'enfoncent dans le sol spongieux. Il vaut mieux regarder où l'on met les pieds. Une de mes chaussures reste bloquée dans la tourbe, je prends de l'eau de partout. Roselyne, piégée elle aussi, effectue un magnifique plongeon la tête la première dans la boue. J'en tire un enseignement : mieux vaut se munir de guêtres pour parcourir le Connemara.

 

La tourbe recouvre le quasité totalité du sol ici. franck nous apprend que la région était autrefois recouverte de forêts  qui ont été détruites par l’Homme, essentiellement pour laisser la place à des pâturages. Cette déforestation, l’acidité des sols et la pluviométrie importante sont à l’origine du développement de ces zones humides que sont les tourbières. La tourbe permet également au Irlandais de se chauffer. Des parcelles entières de tourbe sont aujourd'hui retournées et découpées pour s'en servir comme combustible.

 

Ici ou là, des petites plantes carnivores comme la grassette où une drosera egayent le tapis de sphaigne.

 

Un vaste étendue déserte s'ouvre à l'horizon . It's Stunning !

Nous naviguons à vue au pieds de la chaîne des Maumtuks. La solitude de l'espace est tamisée par la présence de quelques broutards qui de loin en loin fuient à notre approche comme s'ils avaient vus le diable. Le paysage est grandiose, Le ciel s'illumine par endroits. Quelques faisceaux de lumière mettent en valeur ici ou là un coin de nature.

 

Nous passons quelques ruisseaux et rejoignons des prés d'un vert émeraude. un très beau contraste de couleurs. Je déclenche.

 

Nous gagnons notre B&B perdu en pleine nature au pieds des monts. Cead mill Failte ! Nos hôtes ont préparés un feu de tourbe et nous propose un thé. Il va falloir faire sècher les godillots pour partir du pied sec dès le lendemain.

 

Après avoir engloutis un copieux Irish breakfast, nous gagnons la "Western way" entre Rhododendrons sauvages  et ajoncs. Nous bifurquons plus loin sur un chemin plus moelleux, plus humides  puis plus entourbés. Nous passons un champ de rumex et traversons de terrrain de hautes herbes pour finalement rejoindre une route que nous longeons sur près de 500m. Franck nous dégôte une belle pâture à moutons à l'abri du vent pour déjeuner.

 

Après le pique-nique, nous gagnons un très joli sentier en balcon des rives du fjord de Killary Harbour.  Killary Harbour est l'unique fjord d'Irlande. Il possède des dimensions impressionnantes : 16 kms de long pour 45 m de large.

Le spectacle est une nouvelle fois grandiose. Le sentier offre des points de vues époustoufflants. Les moutons, les parcs à moules, le ciel donnent une note mystérieuse à ce paysage. C'est l'occasion d'un petit cours de photo improvisé pour encourager quelques acolytes à sortir du mode automatique. Ouverture de diaph,vitesse d'obturation, iso, modes d'exposition...Patricia, François et Caroline écoutent avec assiduité et s'essaient aux modes semi-auto.

 

Je profite d'un petit arrêt pour commémorer l'historire irlandaise et notamment l'apparrtheid mis en place à l'encontre de la minorité catholique jusqu'à ce fameux dimanche sanglant au cours duquel l'armée britanique fit feu sur la foule venue manifester pacifiquement pour l'obtention de droits civiques.... Sunday, Bloody Sunday.. Je fredonne l'air de cette magnifique chanson de U2 ...

 

Nous terminons cette longue journée de marche en gagnant le B&B de Glassilaun, face à la plage. Pendant que franck et Sébastien prépare la popote, je rejoins avec Jacques, Christian et François la seule épicerie du coin pour faire quelques réserves de nourriture et de Guiness.

 

Connemara Glassilaun-003Connemara Glassilaun-039Connemara Glassilaun-065Connemara Glassilaun-093Connemara Glassilaun-116

 

La région de Glassilaun   (Jour 3) 

 

La tempête a sévi toute la nuit. Le ciel est noir. Les rafales de vent rabattent une pluie horizontale. Impossible de tenter l'ascension du Benchoona qui était prévue aujourd'hui.  Nous partons visiter l'Abbaye de Kylemore la matin et effectuons un petit tour en bord de plage l'après midi. Le sol est très humide, les rochers très glissants. Caroline en fait les frais dans une lourde chute.

 

Connemara InishBofin-024 Connemara InishBofin-048Connemara InishBofin-071Connemara InishBofin-150Connemara InishBofin-094

 

InishBofin : l'île de la vache blanche (Jours 4 et 5)

 

Cleggan. Il pleut à verse. Réfugié dans un pub, nous attendons le départ du Ferry en partance pour InishBofin.

La mer est déchaînée, mais le ferry va finalement partir. 40 minutes de traversée épouvantables... les suées, les nausées, il faut s'accrocher pour ne pas sombrer dans le mal de mer.

Mais le ciel se dégage petit à petit pour laisser apparaître de grandes parties de ciel bleu.

Nous entâmons l'après midi un très beau tour de cette petite île au charme exceptionnel. Il ne vit ici que 200 habitants. Un désert de nature sauvage.

Nous foulons d'abord de grandes étendues de pelouses en rebord de falaises, jusqu'à atteindre une partie de côtes enchanteresses. Les vagues lèchent les récifs aux pieds des parois rocheuses déchirées. Des criques escarpées, des plages se dessinnent... Les oiseaux de mer piaillent dans les rafales... Et les moutons bariolés de tâches rouges, bleues continuent de brouter.

Le paysage change à pas d'homme. Des randonneurs ont sculpté avec des petits cailloux leurs prénoms sur le sol. Plus loin, nous longeons une tourbière en formation et atteignons un point culminant de l'île (85m) pour profiter d'un beau point de vue.

Nous terminons la journée comme tout irlandais dans un pub à grand renfort de Guiness et de Smithwick's.

 

Connemara Roundstone-001Connemara Roundstone-045Connemara Roundstone-067Connemara Roundstone-102Connemara Roundstone-138

 

La région de Rounstone et Galway : ( Jour 6 et 7)

 

Après une après midi à vélo entre Clifden et Roundstone la veille, nous terminons la semaine de trek par une balade sur les hauteurs de Roundstone. Au loin, nous distinguons dans la brume Twelve Bens mountains. Nous rejoignons Roundstone par un sentier côtier.

Nous fêtons notre retour à la civilisation à Galway en effectuant une très belle tournée des pubs. Une institution en Irlande. Impressionnant !

 

 

En résumé : Dans l'âme et la culture celte, tout l'art de l'existence consite à tirer de l'instant qui passe le meilleur moment possible. La vie est trop courte pour en gâcher la moindre miette. Alors.... Take it easy and Relax !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires