Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 23:50

Brehat-032Lien vers l'album photos : Cotes d'Armor - ile de Brehat Cotes d'Armor - ile de Brehat

(Photos (c) 2011 - Caroline et Philo)

 

Nous terminons notre séjour en côte d'Armor par une randonnée sur l'île de Bréhat.

9h30... Ce matin, la chance nous sourit... la marée est haute... . Nous embarquons in extrémis et rejoignons après 10 minutes de traversée le débarcadère de Port Clos, début de notre aventure et défi du jour. Nous allons sillonner l'île de Bréhat jusqu'à 15h00.

Ici, la voiture est proscrite, on déambule à pied où on circule à vélo. Les ruelles qui sillonnent l'île sont un véritable enchantement. Nous sommes surpris par ce paradis de nature. L'île aux fleurs mérite son nom.  Les végétaux profitent  sans vergogne du micro climat de l'île bercée par le Gulf Stream : eucalyptus, fushias, aloés, bruyères, géraniums, mimosa, hortensias, palmiers... Stupéfiant !

Nous gagnons assez vite le bourg et prenons la direction du nord de l'île vers la pointe du Paon : sans doute l'endroit le plus majestueux de l'île. Une atmosphère particulière s'en dégage ! Le phare s'érige au milieu d'un chaos de roches de granit rose. Ce lieu est tout simplement magique.

Nous continuons la balade en joignant les principaux autres points forts de l'île : le sémaphore, la chapelle Saint Michel, le fabuleux petit moulin à marée du Birlot, la verrerie... Autant de merveilles qui nous ravissent et que nous ne manquons pas de photographier.

L'heure avance, nous finissons la balade au pas de course. La marée est basse. Il nous faut près de 15 minutes pour traverser l'interminable jetée et rejoindre le quai marée basse de Port Clos. Encore une très belle journée.

Un seul regret : ne pas avoir pu s'arrêter un peu plus pour flâner sur l'île.

Repost 0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 23:00

Perros kerenoc-070Données de la rando :

Départ : Perros-Guirec, Plage de Trestraou

Arrivée : Kérénoc

Retour par la ligne de bus Tibus 15 (Landrellec carr. kérénoc jusqu'à la plage de Trestraou)

Carte IGN 1/25000 : 0714OT

Distance : 22 kms

Temps : 4h47 de marche effective + 1h27 d'arrêts cumulés

Déniveléé positive : 527m

 

 

Lien vers l'album photos de la rando :

GR34 - Perros - Poumanac'h - Kérenoc : Cote armor - Perros-guirec Cote armor - Perros-guirec

 

Le gouffre de Plougrescant : Cote d'armor gouffre-plougrescant Cote d'armor gouffre-plougrescant

 

 

Le fil de la rando :

 

Après un rapide détour vers Plougrescant pour aller admirrer la maison du littoral et le gouffre, nous prenons la direction de Perros Guirec et de sa plage de Trestraou, point de départ d'une grande journée de randonnée : une étape du GR34 sur la côte de granit rose.

Au bout de la plage de Trestraou, nous empruntons le sentier des douaniers qui surplombe les falaises et nous mène assez vite aux portes du chaos de rochers de ploumanac'h. Le château du Diable, un massif granitique imposant semblant vouloir s'engloutir dans les flots marque l'entrée de ce site remarquable.

Défiant le temps, après l'érosion provoqué par la mer et le vent qui souffle à tempête, de gros amas de granit rose aux formes insolites s'étendent ici ou là au milieu d'un jardin de bruyères. Nous déambulons dans les multiples allées du site de ploumanac'h, au milieu de cet amoncellement de formes plus surprenantes les unes que les autres.  Je distingue une bouteille de champagne quand Caroline y voit une tête d'un canard. Nos esprits vagabondent et imaginent toutes sortes de légendes associées à ces blocs.

Nous sommes sur la pointe de Squevel qui fait face aux sept îles. Je m'approche du bord de la falaise. Plus bas, La houle s'abat sur les rochers. Caroline, plus prudente m'attends sur un gros rocher qui borde le sentier. Elle réalise quelques prises de vue.

Nous regagnons le sentier des douaniers en direction de Porz kamor. Nous apercevons maintenant son phare qui est entièrement construit en granit rose. Il se fond complètement dans lé décor au milieu d'éboulis de rochers. Nos déclencheurs crépitent. Nous photographions le phare sur tous les angles de vue. Nous rejoignons la plateforme  en empruntant une passerrelle massive. Le site est fabuleux. Un petit escalier étroit descend en dessous de l'édifice. Nous empruntons ce petit passage et prenons encore quelques photos. Il est bien difficile de quitter cet endroit envoûtant mais la route vers Kerenoc est encore longue. Nous quittons le site de Ploumanac'h en contourannt son port. Nous passons à côté du moulin à marée situé sur la digue qui relie les communes de Perros Guirec et de Trégastel. Il nous faut mainteannt contourner la baie de Saint Anne, mais la marée est basse... Pour rattraper un peu le temps que vous avons perdu à flâner sur le site de Ploumanac'h, nous décidons de traverser la baie avec en point de mire le parking de la presqul'île Renote. Quelques passages vaseux sont un peu délicat, mais cette traversée donne un petit côté aventure à cette randonnée. Nous effectuons le tour de la presqu'île qui nous offre une très belle vue tantôt sur les sept iles, tantôt sur le phare de Ploumanac'h. Un petit passage sous les pins maritimes nous apporte un peu de fraicheur. Nous quittons la presqu'île et prenons la direction de la plage de la Grève Blanche. Encore l'occasion de très beaux points de vue.

Après avoir dépassé la plage, nous traversons une nouvelle fois une baie pour rejoindre la côte en face. Les derniers kilomètres qui nous mènent à Kerenoc sont plus communs. Nous les avalons à grandes foulées.

Il nous faut maintenant trouver l'arrêt de bus n°15 qui nous ramènera à Perros-Guirec. C'est chose faite. Il se situe à Landrellec au carrefour de Kerenoc. Il est 18h30. Nous avons une petite heure d'avance avant le tibus de 19h24. Nous partons à la recherche d'un pub. Caroline me paie une petite mousse. Une très belle étape du GR34, de très beaux points de vue. Une très belle tranche de vie partagée.

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 22:00

Plouha-020Données de la balade


Départ : Plouha - la plage du Palus

Distance : 14 kms

Durée :3h30

Carte IGN  1/25000 : 0916OT

 

Lien vers l'album photos de la balade : Plouha Plouha

Photos (c)-2011  Caroline et Philo

 

Le fil de la balade

Avant de nous mesurer le lendemain une étape du GR34 entre Perros Guirec et Kerenoc, nous décidons ce vendredi après-midi de nous dégourdir les jambes sur un petit sentier côtier qui borde les plus hautes falaises de Bretagne.

La balade démarre de la plage du palus, une belle plage de galets située entre deux falaises. Nous montons à travers les buissons d'ajoncs. La végétation est dense. De hautes fougères se mêlent aux arbustes épineux, dépourvus de leurs fleurs en cette époque. Au printemps, la densité des fleurs jaunes de l'arbuste doit apporter un joli contraste avec le bleu du ciel.. Le spectacle doit être encore plus grandiose. Le sentier s'élève jusqu'à la pointe de Plouha culminant à 104 m.

Là haut, nous profitons d'un beau point de vue sur l'île de Bréhat que nous parcourerons Dimanche et sur le Cap Fréhel.

Après un passage dans le vallon de Kerjean, nous gagnons la pointe de Beg-Hastel. Au large, des oiseaux de mer nichent sur l'ilôt de la Mauve.

Après une descente abrupte et caillouteuse, nous rejoignons un point de vue sur le peit port de Gwin Zegal. Ce petit port traditionnel est l'un derniers mouillages d'Europe de ce type. Une quarantaine de bateaux est attachée à des pieux de chênes enfoncés dans le sable. Un petit raidillon et un escalier en bord de falaise nous mènent à la crique de galets.  Nous profitons de la marée basse pour fouler ce petit coin typique et ancestral. Cette pratique de mouillage remonte au moyen age.. Un très bon moment. Sans aucun doute, la plus belle partie de ce parcours.

 

 

 

Repost 0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 22:00
Nous embarquons ce matin à la gare maritime de Port Maria à bord du Locmaria 56 pour rejoindre Le palais à Belle île en mer.
Le locmaria assure juste une liaison passagers mais il a l'avantage dêtre rapide (jusqu'à 32 noeuds). Nous atteignons Le palais en une vingtaine de minutes.
J'ai prévu de suivre le sentier côtier pédestre de la citadelle Vauban jusqu'à la pointe de poulains soit environ 23 kms.
Je loue deux vélos pour Manon et Morgane qui préfèrent suivre les pistes cyclables. Nous planifions plusieurs points de rencontres : Citadelle vauban - Pointe de Taillefer - Port fouquet - Pointe de Kerzo - Sauzon où nous déjeunerons, puis la pointe des poulains.
Vauban est l'un des grands génies militaires français : il a vécu sous le règne de Louis XIV, passant son existence entière à améliorer le système de défense du Royaume. Nous commençons notre périple par la visite de la citadelle vauban de belle ile qui dresse fièrement sa silhouette au dessus du port du Palais. Une bonne partie de la citadelle est aujourd'hui occupé par un hotel restaurant de charme.
J'abandonne les filles à la sortie se la citadelle. Je prends le chemin du sentier côtier (GR340), elles prennent la direction des l'itinéraire cyclable pour éviter les grandes voies de circulation très passagères en été dans l'île.
le sentier côtier s'ouvre à moi en descendant par un petit escalier.Les landes sont fleuries et parfumées, l'eau est aussi bleue que le ciel qui s'y reflète. C'est la plus belle journée de la semaine.
Je rejoins assez rapidement la pointe de Taillefer, identifiable par son ancien sémaphore. Les sémaphores sont des postes de signalisation établi sur une côte qui communiquent par signaux optiques avec les navires en vue. Celui de la pointe de Taillefer n'est plus en fonction.
Manon et Morgane m'attendent à côté des restes de fortifications. Nous profitons du panorama pour effectuer quelques photos. Elles me suivent quelques mètrres sur le sentier côtier mais reprennent très vite la piste cyclable beaucoup plus adapté à leur moyen de locomotion. Prochain RDV au parking de port Fouquet.
le sentier bordé de landes et de cultures est entaillé par quatre petits vallons de fougères, j'accède à l'anse de Port-Fouquet. Manon et Morgane sont là sur la plage du petit port, nous partageons un peu d'eau et reprenons notre chevauchée.
Je poursuis jusqu'à Port-Jean. Le terrain y est varié ; je rejoins la crique de Port-Poyet. Le sentier, après avoir contourné une propriété, émerge sur une superbe pointe rocheuse. je suis à la pointe de Kerzo. Les filles sont là. Elles commençaient à trouver le temps long. Les roches chutent de façon vertigineuses dans une eau turquoise. Quelques pêcheurs s'adonnent à leur sport favori. Je prends quelques photos des filles en haut du rocher qui surplombe l'océan.
Il fait chaud... j'ai oublié ma casquette à Quiberon... les rayons du soleil chauffent mon pauvre câne dégarni. Il est tentant d'aller tremper ses pieds dans l'eau decette petite crique qui se dessine en bas... mais il ne faut pas perdre trop de de temps, la pointe des poulains est encore à 15 kms. je reprends la direction du GR. la sente est pentue. Deux valons aux reliefs accidentés entaillent le plateau, je débouche sur la crique de Port blanc sur le versant est du port de Sauzon.
Manon me joint par phone. elles sont déjà à Sauzon. Elles ont elles-aussi soufferts du relief pentue. Elles m'avouent être déscendues de vélo à maintes reprises dans les montées. J'accélère encore le rythme et j'atteinds Sauzon 25 minutes après le coup de fil.
Nous déjeunons à Sauzon quelques sandwichs et quelques patisseries achetés à la boulangerie du coin. Nous vidons une bouteille d'eau et prenons la direction de la pointe des poulains, terminus de notre périple. Encore 11 kms à parcourir. Je sais déjà qu'il me sera impossible de refaire le parcours retour à pieds si on ne veut pas rater le bateau. Heureusement, on a deux vélos.
Manon et Morgane entame une pente raide tandis que je longe les quais jusqu'au fond du port de plaisance puis je remonte vers la pointe du Cardinal. Je passe par la petite plage de Port Puns. La landes est aussi omniprésente.
Viens alors une pente très abrupte. le sentier suit les sinuosités, plonge vers un promontoire pour descendre 200 m plus loin sur la plage de Port-Deuborh. Je suis creuvé, mon crâne me chauffe, je n'ai même pas un mouchoir pour me faire un chapeau.
Heureusement, le terrain devient peu accidenté, je passe à proximité d'une propriété bordée d'hotensias bleus.. Sur ma droite, un menhir et une croix trournée vers le large.
J'arrive enfin à la pointe des poulains où les filles m'attendent une nouvelle fois. Leur parcours n'a pas été de tout repos non plus mais les efforts sont récompensés par la beauté de ce panorama grandiose.

Escarpée, sauvage, Belle île tient toutes ses promesses. Lorqu'on arrive à la pointe des poulains, on sait que Belle île  n'a pas volé son nom.
De la villa lysianne que Sarah Bernhardt a fait constuire pour y loger sa famille, nous suivons le sentier qui conduit jusqu'à la villa des cinq parties du monde, puis au fort de Sarah Bernhardt . Nous traversons une petit plage de galets blancs et remontons vers le phare sur l'îlot. Nous arpentons pendant plus d'une heure les sentiers de la pointe des poulains. Fabuleux !
Le vent semble nous porter l'écho de la voix de la tragédienne :
"Vous rêviez de sensations fortes,
de rochers noirs battus
par les vagues et les vents,
vous les aurez.
Vous aviez envie de pelouses fleuries
comme des jardins et
d'une tranquilité à peine troublée
par les cris des oiseaux de mer
vous les aurez aussi.
Ici, il faut aimer les contrastes,
même par temps calme
l'océan fait un bruit de tempête..."
Il est temps de regagner Le Palais si on ne veut pas louper le bateau.
Je prends en main un vélo, Morgane sur le porte bagage, et nous voilà partis vers le Palais.
Je peux coroborer ce que m'avaient dit les filles. Les pistes cyclables sont par moment bien pentues et la vue est bien moins spectaculaires que par le sentier côtier.
Nous arrivons à temps pour déguster une très bonne glace italienne faite maison et embarquons à bord du Bangor. Bien plus impressionnat que le locmaria, ce bateau peut embarquer 450 passagers et 32 véhicules mais il navigue qu'à 12 noeuds. La traversée vers quiberon durera cette fois 45 minutes.
Nous montons sur le pont supérieur pour profiter une dernière fois de la vue sur Belle-île... Un passager ce fait l'écho d'un proverbe breton dit "Qui voit Belle-Isle, voit son île".

Lien vers l'album photos

Belle ile en mer Belle ile en mer
Repost 0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 18:10
Après une petite escapade sur la presqu'ile de crozon, nous mettons le cap sur celle de quiberon pour arpenter sa magnifique côte sauvage du château de Turpault jusqu'à la  pointe de Beg en Aud.
16 kms aller/retour par le sentier côtier : une promenade de toute beauté, des points de vues spectaculaires.
Harcelés par la mer et les vents, la côte sauvage de quiberon est un pur ravissement.
Le sentier est très fréquenté. Rien à voir avec le sentier côtier de la presqu'ile de crozon où nous n'avions croisé que très peu de personnes et essentiellement des randonneurs. Nous croisons ici une multitude de promeneurs armés d'appareils photos numériques. Il est vrai que la côte sauvage de quiberon est jalonnée de nombreux parkings qui donnent un accès quasi direct aux principaux points de vue.
Nous faisons le choix de parcourir la côte à marée basse pour pouoir fouler ses petites criques, grottes et arches façonnés par l'érosion.
Nous pique-niquons à flan de falaise et recevons la visite de goélands et de mouettes rieuses. Ces dernières s'approchent à quelques centimètres du paquet de chips et réclament leur part du repas.
Quelques centaines de mètres plus loin, nous descendons sur une petite crique à la découverte de petites grottes et autres recoins paradisiaques qui paraissent inviolés. Le sable mouillé, les roches, l'eau cristaline  contribuent à créer une ambiance chaude, reposante. Les vagues s'abattent sur les récifs dans un nuage d'écume.
On se sent bien dans ce petit coin du monde. Si bien, que nous nous y arrêtons un bon moment pour nous nourrir de tous ces charmes.

Quelques prises de vues pour profiter de la beauté de la côte sauvage

la côte sauvage de quiberon la côte sauvage de quiberon
Repost 0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 19:00
Notre seconde randonnée en terre celte nous mène du cap de la chèvre à la pointe de dinan.
Nous atteignons le parking beg penn ar roz (cap de la chèvre) où nous laissons notre voiture. Nous gagnons le mémorial de la marine aéronautique point de départ de notre randonnée du jour.
Le ciel et voilé, le vent souffle fort. Il fait bien frais en haut de la falaise, mais nous sommes bien équipés. Une bonne paire de chaussures aux pieds, un bon polaire et nous voilà parti à l'assaut de ces magnifiques sentiers cotiers.
A peine 200 m parcouru, sur notre gauche, un chemin caillouteux creusé dans la roche nous invite au voyage. Une petite descente périlleuse qui vaut le détour : un point de vue remarquable au bas de la falaise sur une crique battue par la mer d'iroise.
Rassasié par la beauté du lieu, nous revenons sur nos pas et poursuivons le sentier de GR.
Les chemins parfois escarpés offrent des vues imprenables sur des panoramas grandioses.
Au bout du cap de la chèvre, nous embrassons du regard la pointe de Pen-Hir facilement reconnaissable parce qu'elle est prolongée en mer par des rochers isolés que l''on appelle les Tas de Pois.
Morgane s'inquiète... "On va jusqu'à là bas ?"
1,2 kms : des randonneurs ont érigés des monticules de pierres aux abords du sentier pour marquer l'empreinte de leur passage et pour remercier la nature pour ce site prestigieux.
Des landes de bruyères et d'ajoncs s'étendent à perte de vue et forment un décor coloré de teintes jaunes et de violettes.
Quelques fougèrent et quelques pins maritimes se perdent ici où là au milieu de cette lande éclatante.
1,7 kms : Un amas rocheux qui surplombent une falaise impressionnante plongeant dans la mer nous offre un nouveau point de vue. Seuls les déclics des appareils photos rompent le silence occasionné par la beauté du lieu.
2 kms : un écriteau nous indique le passage de Porzh Kreguen, nous continuons le sentier en direction de la pointe de Kerroux. Audrey aux anges, fredonne quelques airs celtiques qui portés par les vents, font danser les coeurs de notre équipée de randonneurs.
2,8 kms : un nouvel arrêt en bord de falaise pour admirer le paysage toujours aussi grandiose et s'adonner à quelques prises de vues pour immortaliser ce spectacle. Manon demande à Alex de la prendre en  photo avec son téléphone portable en bord de falaise et s'empresse de l'envoyer en MMS à son petit copain. Le soleil pointe le bout se son nez.
5 kms : Nous gagnons Beg ar C'houvbez, puis traversons la grande plage de la Palue par les dunes
6kms : Au bout de la plage apparaissent des restes de bunkers creusés dans la roche
6,960 kms : Nous faisons la pose casse-croûte à flan de falaise au niveau de la pointe de Kerdra.
Après une petite halte de 40 minutes, nous reprenons la marche et passons la plage de Lostmarc'h, paradis des surfeurs et des naturistes. Mais où la baignade est interdite à cause de la présence de courants forts de type baïnes.
7,500 kms : une pancarte indique la direction du gite d'étape de Kerlouanec.
Nous distinguons au loin quelques hameaux de jolies maisons en pierre traditionnelles.
En haut d'une falaise, le vestige d'une petite habitation donne l'impression d'un vieux camion citroën échoué.
8,450 kms : le ciel s'assombrit de nouveau, le vent nous ramène un relan d'océan. Morgane scrute l'horizon avec une paire de jumelles.
9 kms : Une petite crique à marée basse en bas de la falaise. Des enfants ont déssinés un coeur géant sur la plage et saluent notre passage.
9,350 kms : Petite pause à Porzh Mel... Le sentier est vallonné, Alex boite de plus en plus. Son pied le fait souffrir et lui rappelle la passerelle en inox qu'il a reçu sur la cheville il ya deux mois.
Nous passons une petite plage de galets au niveau de la mer et remontons une forte pente qui s'élève à 56m en 350m.
10,200 kms : la pointe de dinan est proche, encore un petit effort pour découvrir cette véritable forteresse naturelle, à l'allure de donjon médiéval, avec son arche tel un pont-levis.. De multiples légendes locales racontent que ce château naturel a servi de tombeaux pour des géants. ils abritent des grottes que les légends celtiques nomment «chambre des korrigans », « boudoir des sirènes » ou encore « bouche de Gargantua ».
10,700 kms, 424 m de dénivelé positif, 2h54 de marche effective, 1h27 de pause pour profiter pleinement de ce bout du monde qui éveille tous les sens, ce territoire emprunt de mystères et de légendes.
Il fait soif... nous manquons d'eau...  Morgane est fatiguée, Alex a mal à la cheville. La voiture est au cap de la chèvre.
Je décide de faire le chemin de retour seul avec Manon. Nous irons chercher la voiture et retrouvons nos compères d'ici 2 heures.
Sans plus attendre, nous reprenons le sentier retour à un rythme de trek. Manon me suit sans sourciller. En quelques minutes, la brume surgit de l'océan et recouvre toute la côte... Nous n'y voyons plus grand chose... le crachin se met à tomber. La pluie fine nous mouille durant tout le chemin du retour que nous bouclons en 1h36. Nous fonçons au parking et prenons la direction de la pointe de Dinan pour aller rechercher Audrey, Alex et Morgane que nous avons abandonné sans eau et qui doivent eux aussi être bien trempés. Un petit coup de fil nous apprend qu'ils ont finalement trouvés refuge au gite de Saint Hernot où une bonne âme les a déposé.

 

Lien vers l'album photos

crozon-cap-de-la-chevre crozon-cap-de-la-chevre

 

quelques prises de vues de mouette

  Les-mouettes Les-mouettes

 


Repost 0
9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 16:50

mogueriec-25.jpgJe rejoins avec mes filles, Audrey et Alex au camping du dossen. C'est là, à côté de santec que j'ai passé la quasi totalité de mes vacances d'été avec mes parents jusqu'à l'adolescence.
Ce camping est idéalement situé. Il longe la plage du Dossen, en bordure de forêt domaniale sur un superbe massif dunaire. Son relief et sa végétation lui donne un air de camping sauvage.
Nous décidons de rejoindre le petit port de Moguériec par un sentier côtier d'une dizaine de kilomètres. Nous devrions atteindre Mogueriec à marée basse ce qui nous permettra de rejoindre le camping en ligne droite par la plage.
Au départ du camping, nous empruntons un sentier qui s'engoufre dans la forêt sur notre droite à proximité d'une belle étendue de mûres.
A 300m, une petite clairière recouverte de diverses sculptures en granit nous ouvre les portes d'un petit parcours de santé.
Nous remontons jusqu'à la rivière de l'Horn et traversons cette dernière en empruntant le petit  "pont de pierre". (direction Plougoulm). Morgane glisse sur un tas d'algues et manque de chuter dans la rivière.
Nous suivons le tracé du Gr 34  jusqu'à la pointe de Toul al Nouch qui longe la côte.
A Plougloum (1,5 kms), un petit écriteau en bois indique la direction du sentier littoral le guillec, nous suivons ce sentier qui débouche à 1,8 kms sur une vue panoramique de la gigantesque plage du dossen avec au loin l'ile de Sieck.
Cette île accessible à pied à basse mer est aujourd'hui une propriété privée, mais ile est possible d'en faire le tour en restant sur le sentier côtier.
Un champ d'artichaud à notre gauche, la vue sur la plage et cette bonne odeur de la mer à droite.
2,340 kms, nous pénétrons sur le site archéologique de Theven pen an dour ou plusieurs outils et ustensiles de l'age de bronze ont été retrouvés.
3 kms, Nous profitons d'une belle vue sur le petit port de Moguériec, nous pourrions l'atteindre rapidement par la plage mais nous avons décidé de le rejoindre en contournant l'anse de le Guillec par le petit sentier côtier.
5,400 kms : Nous observons au milieu de la baie quelques cygnes et un héron
6,500 kms : Nous atteignons le moulin de Kerlan. Cet ancien moulin à farine est dépendant du manoir de Kerlan construit au milieu du 16e siècle est classé monument historique.
7,600 kms : un panneau indique Moguerieg (en breton) à 2,3 kms.
9 kms : nous avons contourner l'anse de le guillec. Nous passons à proximité du camping Ar Roc'h et atteignons le petit port de Moguériec (9,720 kms)
Nous sommes au bout du port mais une mauvaise surprise nous attend... la mer a déjà commencé sa remontée. Impossible de traverser à pied pour rejoindre la plage du dossen a moins de se baigner jusqu'au cou... Ce n'est pas très grave, nous remontons l'anse sur 500, 600 mètres et effectuons la traversée un peu plus loin pour rejoindre la plage du dossen et précéder la marée.
Au total, nous avons parcouru 14,2 kms à une allure de promenade (4,3 kms de moyenne).


Lien vers l'album photos


Du dossen à Mogueriec Du dossen à Mogueriec

Repost 0